Personal tools
S'inscrire

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation
Vous êtes ici : Accueil Au fil du temps… Histoire et mémoire Articles de René Minéry dans le bulletin municipal WALDIGHOFFEN dans les années 60
Accueil Mairie

Mairie - 4 place Jeanne d'Arc

68640 WALDIGHOFFEN

Tel : 03 89 25 80 26 - Fax : 03 89 07 71 26

Horaires d'ouverture de l'accueil

Lundi - Mardi - Jeudi - Vendredi

de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00

Mercredi

de 10h00 à 12h00

Contacter la Mairie par courriel

Adresses et téléphones indispensables

Votre météo



 

Espace de discussion

Actions sur le document

WALDIGHOFFEN il y a un demi-siècle

René Minéry nous propose une relecture d'une étude qu'il avait rédigée dans les années soixante : "Connais-tu ton village ? Waldighoffen 1963"

 Photo aérienne de Waldighoffen il y a une cinquantaine d’annéesPhoto aérienne de Waldighoffen il y a une cinquantaine d’années
Photo aérienne de Waldighoffen dans les années soixante

Waldighoffen en 1963

Chercher à connaître son village, ses habitants, leurs conditions de vie, leurs difficultés est le devoir de chaque citoyen. Pour qu’il y ait communauté, il faut se connaître, être attentif et éveillé au besoin des autres.
Les statistiques démographiques, économiques et sociales sont à la base de toute les prévisions et réalisations nécessaires en matière de scolarité, d’orientation professionnelle, de créations d’emplois, de logement, de loisirs, d’équipement sanitaire et social, etc…
Un demi-siècle en arrière vers le passé nous ramène en 1960. Un recensement officiel effectué en 1962 indique une population de 936 habitants. Les chiffres des différentes données ci-dessous proviennent d’une étude que j'avais présentée à l'époque, datée du 1er janvier 1963.
 Replongez-vous dans les années 60 à Waldighoffen ...

Etude «Connais-tu ton village ? Waldighoffen 1963» par René Minéry

Démographie

Le 1er janvier 1963, la commune de Waldighoffen comptait 942 habitants, dont 473 du sexe masculin et 469 du sexe féminin. C’est la première fois dans l’histoire que le sexe masculin est majoritaire de 4 unités, mais ce sont les femmes qui l’emportent dans la longévité.
La répartition en % par groupe d’âges est la suivante : moins de 20 ans = 33,4 %, de 20 à 64 ans = 59,4 % et 65 ans et plus = 7,2 %.
Le degré de fécondité (rapport du nombre d’enfants de moins de 5 ans au nombre de femmes de 20 à 44 ans) pour 100 femmes est de 60, légèrement supérieur à la moyenne départementale et nationale.
20 étrangers (2,1 %) résident dans la commune, dont 15 Italiens, 2 Allemands, 2 Suisses et 1 Israélien.
La population active se compose de 434 personnes, dont 6,4 % dans le secteur primaire, 67,3 % dans le secondaire et 26,3 % dans le tertiaire. On définit comme population « active » toutes les professions qui reçoivent une rémunération où touchent un revenu de leur travail. Les femmes au foyer s’occupant du ménage n’entrent pas en cause. Par contre la femme d’un agriculteur vivant uniquement de l’exploitation agricole est comptée comme telle, puisqu’elle partage avec son mari les travaux de la ferme.

La population active par secteur socioprofessionnel

Catégorie socioprofessionnelle Sexe masculin Sexe féminin Ensemble Effectifs en %
Agriculteurs 14 13 27 6,2
Ouvriers 186 88 274 63,1
Artisans 18 5 23 5,3
Commerçants 19 21 40 9,2
Employés 22 16 38 8,7
Fonctionnaires 12 7 19 4,3
Cadres 5 0 5 1,1
Professions libérales 2 0 2 0,7
Autres catégories 5 1 6 1,4
Total 283 151 434 100

298 personnes sont employées dans la commune même et des 136 travailleurs, 127 se déplacent tous les jours, dont 19 à Mulhouse, 19 à Sochaux et Territoire de Belfort et 19 en Suisse, dont 14 à Dornach. Le chômage n’existe pas.

Les scolaires

En 1962, il y avait en tout 195 élèves et étudiants. Ecole maternelle 35, école primaire 113, enseignement secondaire 31, enseignement technique 11 et enseignement supérieur 5. C’est avec la construction, en 1956, du groupe scolaire, qu’une école maternelle fut créée. Un cours post-scolaire ménager agricole fut également créé qui recevait 15 jeunes filles de la région. En 1959, l’instruction devient obligatoire jusqu’à 16 ans. Les centres d’apprentissage se transforment en (CET) centres d’enseignement technique et un cycle d’observation de 2 ans (6e et 5e) est instauré (le futur CEG à Hirsingue)

Activités économiques

Les entreprises

Fin 1962, les établissements industriels et commerciaux de Waldighoffen employaient 467 salariés.

Usine Emanuel Lang 309 Construction Knoll-Frischinger 30
Meubles Rapp 46 EDF Subdivision Sundgau 36
Ateliers de Construction Sundgauviens 9 Artisans, Commerçants et divers 37

 « Les fils d’Emanuel Lang », ce tissage plus que centenaire a su s’adapter aux diverses circonstances politiques et économiques. Modernisé après 1945, il est intégralement automatisé et travaille en deux tournées.

En 2e place se hissent les « Meubles Rapp » avec la fabrication et la vente de meubles et la menuiserie en bâtiment.

La subdivision Sundgau de l’Electricité de France, comprend trois districts : Altkirch, Sierentz avec chaque fois 10 personnes et Waldighoffen avec en plus une équipe d’entretien qui assure également l’entretien, le dépannage et la réparation de ses ouvrages sur une zone d’action de 140 communes.

Le bâtiment bat son plein et les «Ciments Préfabriqués» Knoll-Frischinger fabriquent des agglomérés et des poutrelles en ciment.

L’activité artisanale de la famille Andelfinger (Ateliers de Construction Sundgauviens) consiste en la fabrication d’élévateurs à fourrage et des déchargeuses par ventilation.

Les commerces et les artisans

Pour l’alimentation, le village dispose de 5 épiceries, de 2 boucheries charcuteries, de 2 boulangeries-pâtisseries, d’un commerce de viande en gros, de produits laitièrs en gros et de vin en gros. Une coopérative est ouverte aux personnels de l’usine Lang.

En habillement, on dispose de 2 commerces de confection, d’une bonneterie mercerie, d’un marchand de chaussures et deux modistes.

Une vingtaine de commerces et artisans se répartissent comme suit (nombre de commerces) :

Droguerie 2   Tapissier 2
Salon de coiffure Hommes 2   Commerce de bois 1
Salon de coiffure Dames 2   Garage 1
Appareils électriques et ménagers 1   Station-service 1
Cycles, fourneaux et quincaillerie 1   Bureau de tabac 1
Bière, charbon, fuel 1   Entreprise de peinture 1
Serrurier, installation sanitaire 1   Menuiserie 1
Forgeron, machines agricoles, quincaillerie 1   Matériaux de construction, sanitaires 1
Café-restaurant      

L’agriculture

En 1963, il y a 22 exploitations, y compris les petites exploitations apportant un complément de salaire à l’ouvrier ou au retraité. En excluant ces exploitations, dites « de complément », l’agriculture se limite à 9 exploitants.
L’effectif du cheptel est de 16 chevaux, 201 bovins, 45 ovins et 40 porcins et les exploitants disposent de 9 tracteurs, 1 motoculteur, 12 batteuses et 7 moissonneuses-lieuses. Le morcellement à l’infini de la terre n’avantage guère l’agriculture et un remembrement est souhaitable, mais les 2/3 de la terre appartiennent aux non exploitants.

Activités sociales

Santé

Un médecin, un vétérinaire, un dentiste (n’exerçant que de façon discontinue) et un bureau du Service Départemental d’hygiène sociale est ouvert à la polulation.

Protection civile

Centre de secours depuis 1947, il est doté d’un équipement moderne. Les communes rattachées au Centre de premier appel sont : Bendorf, Durmenach, Feldbach, Ferrette, Grentzingen, Koestlach, Muespach, Muespach-le-Haut, Oberdorf, Riespach, Roppentzwiller, Steinsoultz, Vieux-Ferrette, Werentzhouse, et Willer, ainsi que 23 autres communes en 2ème appel.

Services publics

Une Agence Postale, type Alsace-Lorraine dessert 4 communes : Feldbach, Riespach, Steinsoultz et Waldighoffen et une Recette buraliste des contributions indirectes 7 communes : Bisel, Feldbach, Riespach, Oberdorf, Grentzingen, Steinsoultz et Waldighoffen.

Epargne et crédit

Deux établissements existent : l’agence du Crédit Agricole Mutuel et la Caisse Mutuelle de Dépôts et de Prêts de Waldighoffen, Steinsoultz et Roppentzwiller.

Formation

  • M.J.R.C. Le mouvement de la jeunesse rurale chrétienne regroupe d’une façon ou d’une autre presque tous les jeunes du village dans ses activités de culture (Cercle d’Etudes garçons et filles) et de loisir.
  • M.F.R. Le mouvement familial rural est un mouvement d’adultes ruraux. Le seul lien qui les unit est l’esprit commun et la commune volonté de se mettre au service du milieu rural. Son rôle est de faire réfléchir, animer, encourager et éduquer. L’équipe ouvrière ainsi que l’équipe des Jeunes Foyers, qui regroupent des gens de Riespach, Oberdorf, Steinsoultz, Roppentzwiller et Waldighoffen se réunissent régulièrement tous les mois.

Loisirs et culture

Trois associations de sports collectifs s’occupent des jeunes : le Football-Club qui joue sur un terrain en pente situé à la sortie du village vers Steinsoultz, la Société de Gymnastique & Basket-ball, qui ne pratique plus la gymnastique faute de salle, évolue sur le nouveau plateau d’éducation physique du groupe scolaire.
Le Pongiste Club s’entraîne et participe au championnat dans la salle au 1er étage du restaurant Enderlin.
Le sport individuel est représenté par l’Association de Pêche et Pisciculture ; les sociétés musicales par la Société de Musique « Concordia », créée en 1895, et la Chorale Ste Cécile.
S’y ajoutent l’Amicale des Sapeurs-pompiers, la Société des Arboriculteurs et la section locale de l’APEPA, Association des Parents d’Elève de l’Enseignement Public en Alsace.
Le Bibliobus passe régulièrement et dépose à la mairie une série de volumes français et allemands qu’il met à la disposition des lecteurs.

L’infrastructure.

L’habitat

Les 265 logements recensés sont tous occupés. Un ménage sur six est logé par l’employeur. Tous les logements ont l’eau courante et l’électricité. 42,2 % possèdent une baignoire ou douche, 56,5 % le W.C. dans le logement et 11,7 % le chauffage central. Waldighoffen, qui abrite une population relativement aisée, apparaît assez favorisée, surtout si on compare avec la population rurale de l’ensemble de la France.
En France, 3 maisons sur 4 n’ont pas l’eau courante. 2 % seulement y possèdent une salle de bain et 4 % disposent d’un W.C. intérieur.
Concernant le degré de vétusté du patrimoine immobilier, 56,5 % des immeubles ont été construits avant 1914, 21 % entre 1915 et 1939 et 22,5 % après 1940.
La municipalité a ouvert en 1957 un lotissement comprenant 16 parcelles à l’emplacement « Hintere Matten », actuellement rue des Ecoles.
Malgré ces constructions, il y a toujours pénurie de logement et de nouvelles demandes sont enregistrées à la mairie.
Le pont construit en 1962, sur l’Il,l en prolongement de la rue du Château, devrait permettre un nouveau lotissement à l’emplacement du « Zwiegbach ». Par ailleurs, la conduite d’eau sera prolongée de 150 mètres le long de la R.N.463 (rue du 19 Novembre), favorisant la mise en chantier de nouvelles constructions.

Le réseau d’éclairage public

Il comprend 45 lampadaires.

L’évacuation des déchets

La municipalité vient d’acquérir un terrain en bordure du chemin de Ferrette. Pratiquement chaque ménage a un endroit de compostage pour les déchets végétaux et ménagers périssables (qu’on appelle fumier). Ce qu’on ne peut brûler est jeté sur le dépôt d’ordures à ciel ouvert. Une personne de la commune, possédant un attelage, ramasse mensuellement les déchets encombrants.

Diverses données

Téléphone-téléviseurs

Fin 1962, on comptait 44 abonnés au téléphone et 50 familles possédaient un téléviseur noir et blanc.

Véhicules

Le parc automobile était composé de 168 véhicules, dont 123 berlines, 18 commerciales et 27 camions et utilitaires.Dans les véhicules à 2 roues, c’est le vélomoteur qui domine avec 66 exemplaires, 7 scooters et 7 motocyclettes.

Le "nouveau franc"

L’année 1960, c’est aussi l’instauration d’une nouvelle monnaie, le «nouveau franc». La conversion était facile: 100 anciens francs ne valaient plus que 1 nouveau franc.
Le litre d’essence ordinaire en 1959 coûtait 98 francs et en 1960, 0,98 NF, c'est-à-dire que pour 40 NF on pouvait faire le plein.
Bien sûr, le salaire minimum garanti y était adapté en conséquence.
Le fuel-oil domestique = 0,15 NF/litre, le kilo de pain = 0,62 NF, le litre de lait = 0,56 NF, le timbre pour lettre de 20 gr = 0,25 NF.
Voila quelques prix sur le plan national.
A Waldighoffen, on payait en 1966 0,30 NF le mètre cube d’eau, contre 0,48 à Hirsingue et 0,58 à Altkirch.