Vous êtes ici : Accueil Flashback Reportages 2012 Reportage photos et vidéos du spectacle "La Femme intérieure" de Constance Félix avec la Médiathèque Départementale

Accueil Mairie

Mairie - 4 place Jeanne d'Arc

68640 WALDIGHOFFEN

Tel : 03 89 25 80 26 - Fax : 03 89 07 71 26

Horaires d'ouverture de l'accueil

Lundi - Mardi - Jeudi - Vendredi

de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00

Mercredi

de 10h00 à 12h00

Contacter la Mairie par courriel

Adresses et téléphones indispensables

« Novembre 2019 »
Novembre
LuMaMeJeVeSaDi
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930
Votre météo
La newsletter de la Médiathèque
Abonnez-vous à la newsletter de la Médiathèque et restez informé de son activité.



 

Espace de discussion

Actions sur le document

Photos et vidéos du spectacle "La Femme intérieure" de et avec Constance Félix à Waldighoffen

La Médiathèque de Waldighoffen a eu le plaisir d'accuellir le spectacle de Constance Félix "La femme intérieure" proposé le 13 avril 2012 par la Médiathèque Départementale. Ci-dessous photos et vidéos.

Le spectacle proposé par la Médiathèque départementale à Waldighoffen fut d'une grande finesse et sensibilité, avec une mise en scène très intéressante. Constance Félix, par son jeu et son texte, a su captiver l'assistance. 

"Constance Félix, après s’être formée aux techniques du théâtre chez Niels Arestrup, à l’école du Passage et au court de stages chez Ariane Mnouchkine, s’est dirigée depuis quelques années vers le Conte. Et ce spectacle dont elle a écrit le texte, est largement imprégné de ce genre. Depuis les apparitions fantastiques d’un éléphant dans un parc jusqu’à la transposition dans le monde d’aujourd’hui de "Cendrillon" où la pantoufle de vair devient un escarpin noir, Constance Félix nous promène dans un univers étrange mais qui fait écho à une réalité contemporaine.

Un texte feutré ou les entrelacements narratifs et les ellipses sont autant de pirouettes, une poésie aussi tendre qu’elle peut être abrupte, une scénographie élaborée, un jeu contrasté font de cette petite heure de théâtre une espèce d’objet non identifiable dont le charme nous touche".

Francis Dubois

Ci-dessous 3 extraits vidéo :

1er extrait (1 mn 11) - Mon corps me menait là où mon coeur ne voulait pas ... :

2e extrait (1 mn 05) - Je ne devais pas faire de l'ombre à ma soeur ... : 

3e extrait (1 mn) - La salle de bal ... :