Personal tools
S'inscrire

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation
Vous êtes ici : Accueil Actualités 2010-2011 La presse écrite rend compte de la décision positive du Conseil d'Etat pour le SUPER U
Accueil Mairie

Mairie - 4 place Jeanne d'Arc

68640 WALDIGHOFFEN

Tel : 03 89 25 80 26 - Fax : 03 89 07 71 26

Horaires d'ouverture de l'accueil

Lundi - Mardi - Jeudi - Vendredi

de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00

Mercredi

de 10h00 à 12h00

Contacter la Mairie par courriel

Adresses et téléphones indispensables

Votre météo

 


 

Espace de discussion

Actions sur le document

La presse écrite rend compte de la décision positive du Conseil d'Etat pour le SUPER U

Mots-clés associés : , , , ,
Comme nous vous l'avons fait savoir le 22 novembre 2011, le Conseil d'Etat a émis une décision favorable et DEFINITIVE à la construction du Super U de M. Dupoux. Echos de la presse.

Le magasin Super U, comme vous le savez, va pouvoir se construire !

Vous pouvez relire ici l'arrêté du Conseil d'Etat du 14 novembre, signifié aux protagonistes le 22 novembre 2011.

Les décisions sont définitives, aussi bien sur l'autorisation commerciale que sur le permis de construire.

La presse locale s'en fait l'écho le 23 novembre 2011, tant les DNA que L'Alsace.

Cliquez sur les fac-similés(à trouver dans notre Revue de Presse) pour mieux les voir :
 
Extrait de l'article de L'Alsace (Françoise Itamard) : 
L’Alsace Economie

"Waldighoffen Bientôt un Super U en construction

Après des années de procédure judiciaire, le projet de construction d’un super U à Waldighoffen pourra se concrétiser. C’est le Conseil d’État qui en a décidé hier. "Article 1 er : la requête de la Société Waldijo est rejetée. Article 2 : La Société Waldijo versera la somme de 3 000 euros à la SARL Dupoux Kirscher au titre de l’article L. 761-1 du code de justice administrative. Article 3 : la présente décision sera notifiée à la Société waldijo, à la SARL Dupoux Kirscher et à la Commission nationale d’aménagement commercial. Copie en sera adressée pour information au ministre de l’économie, des finances et de l’industrie".

Extraits de l'article des DNA (Noëlle Blind-Gander) : 
"Waldighoffen Zone d’activités Eberling - Super U : feu vert

Plus d’obstacle pour le futur Super U de Waldighoffen, qui veut s’implanter dans la zone Eberling, accessible par le pont de l’Ill et par la rue de l’Artisanat. 

Le Conseil d’État a tranché : il a rejeté le recours de la société Waldijo contre l’autorisation accordée en février 2010 par la commission nationale d’aménagement commercial pour l’implantation d’un Super U dans la zone d’activités Eberling de Waldighoffen.

Cette zone, qui ne comprend à l’heure actuelle qu’une seule enseigne, Weldom, va donc connaître un regain d’activité dès le printemps prochain. «Les décisions sont définitives aussi bien pour le permis de construire que pour l’autorisation commerciale», confirme Benoît Dupoux, porteur du projet de Super U, par ailleurs patron du Marché U de Durmenach.

Dans son jugement en date du 14 novembre, rendu public hier, le Conseil d’État, la plus haute instance en matière de justice administrative, estime que le projet — soit la création d’un ensemble commercial, comprenant un supermarché de 2000 m² et une galerie marchande de 318 m² — ne contrevient pas à la réalisation des objectifs énoncés par la loi, concernant l’aménagement du territoire, la protection de l’environnement et la qualité de l’urbanisme.

Le Conseil d’État relève notamment (à l’instar de la CNAC), que le projet, «implanté à 400 m du centre-ville, contribuerait à l’animation de la vie urbaine et rurale de la commune de Waldighoffen» et que «l’atteinte portée, selon la société requérante, à l’animation de la vie urbaine, notamment en raison de l’impact prévisible sur les commerces du centre-ville, n’est pas établie».

« Un vrai projet d’entreprise »

Hier, Benoît Dupoux s’est déclaré «soulagé» de cette nouvelle qui va lui permettre de « développer enfin un vrai projet d’entreprise » et de proposer «des conditions de travail modernes au service de produits fabriqués maison, de tradition artisanale». Concernant les échéances à venir, il a expliqué que les travaux à Waldighoffen devraient commencer sur le site dès février-mars de l’année prochaine, en fonction des conditions météorologiques. Ceux-ci devraient durer douze mois mais dès six mois avant la fin du chantier, commenceront également les prospections pour l’embauche du personnel. L’ouverture devrait donc intervenir au printemps 2013.

Une galerie marchande

La surface commerciale comprendra le magasin Super U ainsi qu’une galerie commerciale, abritant une cafétéria, une agence immobilière, un magasin de téléphonie, une parapharmacie et une boutique «presse».

«Je suis content et fier de pouvoir transposer la partie artisanale de transformation de produits locaux (viande et boulangerie) à une autre échelle et de pouvoir les vendre en libre-service avec notre logo « Charcuterie de nos saveurs », explique le dirigeant de la Sarl Dupoux-Kirscher, qui perpétue la tradition de produits alsaciens, fabriqués depuis 1925 par les bouchers Kirscher Frères de Waldighoffen. L’atelier de transformation sera transféré de Durmenach à Waldighoffen et bénéficiera enfin d’un quai de déchargement. «Aujourd’hui, nous transportons encore carcasses et sacs de farine à dos d’homme, ce n’est pas tenable à long terme».

Une zone de 4 ha au total à remplir…

Mais au-delà du Super U, Benoît Dupoux espère aussi compléter la zone de 4 ha dont il est propriétaire avec d’autres enseignes « qui ne sont pas présentes à Waldighoffen et qui ne sont pas concurrentes avec l’offre existante ». Il va désormais reprendre contact avec des magasins de sport et aussi d’informatique qui s’étaient déjà portés candidats pour une implantation, au départ du projet il y a… huit ans.

« Nous avons la chance d’avoir eu affaire à un investisseur qui a de la constance et qui croit en Waldighoffen », commentait hier soir le maire de Waldighoffen, Henri Hoff. «Avec toutes les péripéties que nous avons connues dans ce dossier, deux autorisations de la commission départementale d’aménagement commercial annulées par le tribunal, puis une autorisation refusée par Colmar mais accordée à Paris, lorsqu’on reçoit cette décision du Conseil d’État, la première chose qu’on fait, c’est de s’asseoir ! C’est une bonne nouvelle et ça ouvre des horizons»."