Personal tools
S'inscrire

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation
Vous êtes ici : Accueil Au fil du temps… Revue de presse Revue de Presse 2011 2011/01/23 Article DNA : Waldighoffen/28ème Expo-Habitat " Tenir le cap "
Accueil Mairie

Mairie - 4 place Jeanne d'Arc

68640 WALDIGHOFFEN

Tel : 03 89 25 80 26 - Fax : 03 89 07 71 26

Horaires d'ouverture de l'accueil

Lundi - Mardi - Jeudi - Vendredi

de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00

Mercredi

de 10h00 à 12h00

Contacter la Mairie par courriel

Adresses et téléphones indispensables

Votre météo

 


 

Espace de discussion

Actions sur le document

2011/01/23 Article DNA : Waldighoffen/28ème Expo-Habitat " Tenir le cap "

Article Waldighoffen/28ème Expo-Habitat " Tenir le cap " paru dans le journal DNA le 23 janvier 2011.

DNA le 23 janvier 2011 : Waldighoffen/28ème Expo-Habitat " Tenir le cap "

Un mois avant la manifestation, les chapiteaux blancs de l'Expo-Habitat sont montés à Waldighoffen. Toute une série de finitions intérieures sont en cours qui permettront au final d'accueillir les exposants et le public dans les meilleures conditions pour quatre jours dédiés au bâtiment, à l'aménagement et à la décoration de la maison et de ses alentours.

Photo illustrant l’article DNA du 23 janvier 2011 sur la 28ème Expo-Habitat à Waldighoffen

Fernand Heinis devant les chapiteaux de l'Expo-Habitat, autour de la salle polyvalente Nathan-Katz : « chaque année, l'organisation de la manifestation constitue un nouveau défi motivant, la seule chose qui me guette, c'est l'âge... ». (Photo DNA)

Créée il y a 27 ans par le Groupement Bâtiment du Sundgau (GBS), l'Expo-Habitat a atteint depuis deux ans son expansion maximale avec 10 000 m² de surface d'exposition. " Nous avons assuré jusqu'en 2008 un développement qui reste maîtrisable, aujourd'hui nous sommes au taquet, il s'agit maintenant de tenir le cap et de ne pas reculer ", explique Fernand Heinis de Waldighoffen, à la manœuvre depuis les débuts.

Une recette bien dosée La manifestation propose au public d'aller à la rencontre de pas moins de 300 exposants, sachant que « trois quarts à deux tiers » des stands sont dédiés à l'habitat et le reste à des propositions diverses que l'on pourrait réunir sous la bannière de l'art de vivre (gastronomie, vins, bijoux, musique...). « Ce fut un choix délibéré au départ de ne pas se disperser et de rester centrés sur nos métiers, c'est ça qui est apprécié et qui a été payant depuis le début. Mais dans le même temps, on propose malgré tout quelques autres centres d'intérêt pour satisfaire tout le monde dans une famille ou dans un couple », souligne l'organisateur.

La recette est bien dosée et a fait ses preuves : une grande variété d'entreprises de gros œuvre (architectes, construction, matériaux...) et de second œuvre (décoration, meubles...) se retrouvent sur place chaque année.

Toute la concurrence, sauf la concurrence déloyale

Le GBS est très solidaire, ce qui explique aussi la longévité de la manifestation ; il avait pris le parti à l'époque de ne pas tirer la couverture à lui. Nous acceptons donc depuis fort longtemps toute la concurrence sauf la concurrence déloyale ! ", poursuit Fernand Heinis, qui fait notamment allusion dans son exclamation aux auto-entrepreneurs, une initiative - il l'avait déjà proclamé l'an dernier- qu'il refuse " à 1 000 % " et qu'il qualifie de " misérable bidouillage destiné à légaliser le travail au noir ". Il s'indigne entre autres du fait " que si ça ne marche pas pour celui qui se lance, il ne peut plus s'inscrire au chômage et ensuite, il n'y a plus personne pour s'occuper de ces familles ". Pour en revenir aux exposants, Fernand Heinis entend le reproche qui lui est fait parfois de limiter le nombre par catégorie de métiers mais il explique que " les exposants investissent une certaine somme pour venir. Il faut les respecter et leur permettre d'amortir leurs frais, leur garantir un chiffre d'affaires. De plus, 90 % des exposants sont fidèles et il est évident que ceux qui viennent depuis longtemps sont prioritaires à condition, bien sûr, d'avoir un comportement correct. Il y a parfois de mauvais choix. Bref, au total, les places pour les nouveaux sont limitées, les arbitrages ne sont pas faciles du tout, je me fais remonter les bretelles mais il en faut bien un pour encaisser "

" Les nouveautés, ce sont les exposants qui les apportent " Les exposants sont originaires de toute la région Alsace ainsi que de la Franche-Comté voisine, voire de la Moselle, d'Allemagne et de Suisse. Si les enseignes présentes ne changent guère d'année en année, les nouveautés en tous genres sont quand même au rendez-vous avec l'évolution des matériaux et des technologies. " Les nouveautés, ce sont les exposants qui les apportent. Par exemple, avec les maisons basse consommation, on trouve aujourd'hui des isolants d'une qualité supérieure à ceux qui ont longtemps existé sur le marché ; au chapitre des fermetures, on a vu arriver le tri-verre, aux performances phoniques et thermiques remarquables. Evidemment, cela se fait aussi sentir au niveau du coût ! ".

Dans le cocktail gagnant de l'Expo-Habitat figure aussi un autre aspect : on ne néglige pas l'aspect convivial avec de la restauration proposée à toute heure et dans plusieurs genres. " Ici, on peut s'attabler jusque tard le soir ce qui n'est pas souvent le cas dans les salons organisés en ville où à 20h00, on tire le rideau. Je connais des personnes qui ne se voient qu'une fois dans l'année et c'est chez nous. Elles se donnent rendez-vous tacitement, viennent le même jour à la même heure et se retrouvent pour manger ". Et puis, ajoute Fernand Heinis, " ce n'est pas huppé, on se sent à l'aise à Waldighoffen "...

Noëlle Blind-Gander

Contenus corrélés
Expo Habitat 2011