Personal tools
S'inscrire

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation
Accueil Mairie

Mairie - 4 place Jeanne d'Arc

68640 WALDIGHOFFEN

Tel : 03 89 25 80 26 - Fax : 03 89 07 71 26

Horaires d'ouverture de l'accueil

Lundi - Mardi - Jeudi - Vendredi

de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00

Mercredi

de 10h00 à 12h00

Contacter la Mairie par courriel

Adresses et téléphones indispensables

Votre météo



 

Espace de discussion

Actions sur le document

Les photos de la cérémonie du 11 novembre 2010 à Waldighoffen

Un document souvenir de la cérémonie du 11 novembre 2010 à Waldighoffen.

Sous une pluie battante, de nombreuses personnes s'étaient déplacées pour assister à la cérémonie de commémoration du 11 novembre 2010 à Waldighoffen.

11 nov 2010 Waldighoffen - élus et officiels

Voici quelques photos et les textes lus à cette occasion : 

11 nov 2010 Waldighoffen - Thiphain pendant la lecture de son texte

Tiphain Schumacher pendant la lecture du poème de Jean de Béranger (1780 - 1857) - L'hirondelle et le prisonnier

 
Captif au rivage du Maure
Un guerrier, courbé sous ses fers,
Disait : Je vous revois encore,
Oiseaux qui fuyez les hivers
 
L'une d'entre vous est peut-être née
Au toit où j'ai reçu le jour ?
Là, où ma mère infortunée,
Chaque jour se lamente d'amour
 
Mourante, elle croit à toute heure
Entendre le bruit de les pas ;
Elle écoute et puis elle pleure
De son amour ne me parlez-vous pas ?
 
Ma soeur est-elle mariée ?
Avez-vous vu de nos garçons
La foule aux noces conviées,
La célébrer de nos chansons ?
 
Et mes compagnons de bataille
Qui m'ont suivi dans les combats,
Sont-ils revenus au bercail ?
De tant d'amis, ne me parlez-vous pas ?
 
Pour moi plus de mère qui prie,
Et partout des fers ici-bas
Hirondelles de la patrie,
De ses malheurs ne me parlez-vous pas ?
 

Anna Tavan pendant la lecture du poème adapté par Jean Pariseau, major, du poème "In Flanders Fields" de John Mac CRAE - Le coquelicot

 

 

11 nov 2010 Waldighoffen - Anna pendant la lecture de son texte
Au champ d'honneur, les coquelicots
Sont parsemés de lot en lot
Auprès des croix, et dans l'espace
Les alouettes devenues lasses
Mêlent leurs chants au sifflement
Des obusiers.
 
Nous sommes morts,
Nous qui songions la veille encor'
A nos parents, à nos amis,
C'est nous qui reposons ici,
Au champ d'honneur. 
 
A vous jeunes désabusés,
A vous de porter l'oriflamme
Et de garder au fond de l'âme
Le goût de vivre et de liberté.
Acceptez le défi, sinon
Les coquelicots se faneront
Au champ d'honneur
 

 

11 nov 2010 Waldighoffen - David pendant la lecture de son texte

David Tavan pendant la lecture d'un extrait du poème d'Arthur Rimbaud (1854 - 1891) - Le dormeur du Val

 

C'est un trou de verdure où chante une rivière
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent ; où le soleil de la montagne fière,
Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.
 
Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous le nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.
 
Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme : 
Nature, berce-le chaudement : il a froid.
 
Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

 

Louise Gissinger pendant la lecture du texte Mon soldat

 

 

11 nov 2010 Waldighoffen - Louise pendant la lecture de son texte
Mon soldat,
Vois-tu cette femme là-bas ?
Elle pleure son mari parti en guerre,
Elle pleure son soldat parti combattre sur cette terre.
 
Mon soldat,
Maintenant regarde-moi.
Je pleur aussi,
Je te pleure car tu es parti.
Tu es parti en guerre,
Tu es parti combattre sur cette terre.
 
 

 

11 nov 2010 Waldighoffen - Christiane Vallin pendant la lecture de son texte

Christiane Vallin pendant la lecture d'un poème d'Eugène Manuel(1823- 1902) - Le cauchemar des deux mères

 

J'ai vu, dans un rêve attristé
Deux chaumières presque pareilles,
Et deux voix dans l'obscurité,
Plaintives, qui frappaient mes oreilles.
 
Chaque maison était cachée
Dans un de ces vallons prospère
D'où la guerre avait arraché
Bien des enfants et bien des pères ...
 
La neige posait lentement
Ses flocons sur les branches mortes ;
La bise au long gémissement
Pleurait par les fentes des portes.
 
Les deux foyers se ressemblaient,
Et devant le feu des broussailles,
Deux mères, dont les doigts tremblaient
Songeaient aux lointaines batailles.
 
Leur esprit voyageait là-bas :
Point de lettre qui les rassure !
Quand les enfants sont au combat !
Pour les mères tout est blessure !
 
L'une comme l'autre invoquaient le ciel
Priant dans sa langue ou la nôtre :
"Mein Kind ! mein Kind" O vie cruelle !
"Mon fils ! Mon fils" murmurait l'autre.
 
Et j'entendais, au même instant,
Sur un affreux champ de carnage,
Contre la souffrance luttant,
Gémir deux enfants du même âge
 
Les deux soldats se ressemblaient,
Mourant quand il fait bon vivre ;
Et leurs pauvres membres tremblaient,
Bleuis par la bise et le givre.
 
Ils éteignaient dans un ravin,
En proie aux angoisses dernières ;
Leurs yeux de loin suivaient de loin en vain
La longue file des civières.
 
Etrange réveil du passé,
Qui précède l'adieu suprême,
Evoquant pour chaque blessé
La vision de ce qu'il aime ;
 
Et ces deux âme, à l'heure sacrée
Où la mort, en passant, vous touche
Jetait l'appel désespéré !
Que les petits ont à la bouche
 
Les yeux remplis de souvenirs
Une main sur la plaie grande ouverte
Comme s'ils sentaient le froid venir
Dans la grande plaine déserte :
 
"Mutter !... Mutter!... (Mère)
Komm doch bei mir (Viens près de moi!)
 
"Maman!... Maman!... (Implorait l'autre enfant)
"Viens, je vais mourir !
 
 Remise de la Médaille Commémorative avec barrette Algérie à Monsieur Henri ROTH de Muespach le Haut :

11 nov 2010 Waldighoffen - décoration de M. Henri ROTH

 

Remise des Diplômes d'Honneur des Combattants de la Seconde Guerre Mondiale par Monsieur le Maire :

A Monsieur Henri HENLIN 11 nov 2010 Waldighoffen - remise du diplôme à Henlin Henri
A la fille de Monsieur Albert KUENY11 nov 2010 Waldighoffen - remise du diplôme à la fille d’Albert Kueny
Au fils de Monsieur Léon LABORDE11 nov 2010 Waldighoffen - remise du diplôme au fils de Léon Laborde
A Monsieur Victor SPRINGINSFELD11 nov 2010 Waldighoffen - remise du diplôme à Monsieur Victor Springinsfeld

11 nov 2010 Waldighoffen - les récipiendaires du diplôme des anciens combattants de la 2ème GM

Monsieur le Maire pendant son discours :

11 nov 2010 Waldighoffen - Maire de Waldighoffen pendant la lecture de son texte

Le dépôt de la gerbe au pied du Monument aux Morts :

11 nov 2010 Waldighoffen - dépôt de la gerbe

Les porte-drapeau salués par les élus et officiels :

11 nov 2010 Waldighoffen - salut des porte drapeaux

11 nov 2010 Waldighoffen - photo de groupe