Personal tools
S'inscrire

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation
Vous êtes ici : Accueil Vie cultuelle Communauté de paroisses St Sébastien sur Ill et Gersbach L'histoire de chaque paroisse de la Communauté de Paroisses St Sébastien de l'Ill et du Gersbach Historique de l'église St Nicolas de STEINSOULTZ, l'une des paroisses de la Communuté de Paroisses St Sébastien sur Ill et Gersbach
Accueil Mairie

Mairie - 4 place Jeanne d'Arc

68640 WALDIGHOFFEN

Tel : 03 89 25 80 26 - Fax : 03 89 07 71 26

Horaires d'ouverture de l'accueil

Lundi - Mardi - Jeudi - Vendredi

de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00

Mercredi

de 10h00 à 12h00

Contacter la Mairie par courriel

Adresses et téléphones indispensables

Votre météo



 

Espace de discussion

Actions sur le document

Historique de l'église St Nicolas de STEINSOULTZ, l'une des paroisses de la Communuté de Paroisses St Sébastien sur Ill et Gersbach

Document réalisé à partir de la Passerelle, le Bulletin Interparoissial sept-nov 2012. Texte par la paroisse de Steinsoultz.

PAROISSE Saint NICOLAS de STEINSOULTZ

Les plus anciennes traces de la présence d'hommes sur le site du village remontent à la préhistoire : en 1883, une hache néolithique fut trouvée à Steinsoultz.

Mentionné dès le XIVe siècle, le village a fait partie du comté de Ferrette jusqu'à la Révolution.

Avec Roppentzwiller et Waldighoffen, il formait la Mairie de Grentzingen à l'époque des Habsbourg.

Les couvents Saint-Léonard, Klingental de Bâle et les notables d'Eptingen y avaient des propriétés. La localité fut pillée au cours de la Guerre de Trente Ans et selon l'urbaire de la Seigneurie de Ferrette, Steinsoultz ne comptait plus que 19 habitants à la fin de ce conflit!

Le quartier actuel « Gersbach » était un petit village autonome et s'appelait GEROLTZBACH en 1327. La tradition orale relate un château dont les restes n'auraient disparu qu'au 18e siècle.

Sur la colline qui surplombe la localité, les rues du Menhir et de la Source suivent le tracé de l'ancienne route postale de Bâle à Delle.

L'église :

Dès 1783, les habitants de Steinsoultz ont entamé des démarches pour la reconstruction de leur église érigée en 1482.

Des architectes ont inspecté l'édifice en 1788 et 1789.

Le Directoire du Département du Haut-Rhin (l'équivalent de l'autorité préfectorale sous la Révolution), dans sa séance du 15 mai 1793, autorise finalement la Commune à faire «des reconstructions et réparations nécessaires».

L'église a été reconstruite en l'an XVII de la République, c'est-à-dire en 1805.

Le clocher datant de 1482 a été conservé. Cette tour d'origine était construite au milieu de la partie latérale de l'église, côté cimetière.

Mais son état de vétusté a nécessité sa démolition en 1860. Les travaux de construction d'un nouveau clocher -toujours en place actuellement- ont débuté fin 1863 pour se terminer en 1854. Cette construction coûta 14 000 francs de l'époque. La somme de 5 000 francs a été payée par le Conseil de Fabrique en la personne de son président M. Grienenberger; le reste fut pris en charge par la Commune.

Le mobilier de l'église :

A l'achèvement de la construction de l'église, vers 1820, la paroisse acheta à Metzerlen en Suisse le maître autel de style baroque, l'autel latéral gauche et la chaire. L'autel latéral droit n'est qu'une copie. Le banc de communion-qui n'est plus en place-provenait, quant à lui du couvent de Luppach.

Le maître-autel présente, autour de la statue centrale de Saint-Nicolas, le patron de la paroisse- les petites statues de Saint Paul et de Saint Pierre, celles de Saint Blaise et de Saint Martin. Plus haut, les saints soleurois, Urs et Victor, encadrent un médaillon moderne du Christ de Limpias fait par Mangold auquel on doit également les deux médaillons des autels latéraux.

Sur celui de gauche et tout près, au mur, les trois générations : Sainte Anne, avec la Vierge et Jésus enfant. Une statue de Sainte Elisabeth avec Saint Jean lui fait face. Du même côté un beau groupe de la Crucifixion. Au plafond, la Sainte Famille peinte par Carda Sorg en 1894.

A la tribune, sont fixées les statues de Saint Jean imberbe et de Saint Jacques.

Le chemin de croix, débarrassé de ses cadres, est assez remarquable par ses fonds or et la naïveté de ses figures.

Une plaque de marbre rappelle le souvenir du chanoine honoraire Joseph Brun (1866- 1934), natif de Steinsoultz.

De la tour de l'ancienne église a été conservée une pierre portant la date de 1482 et les trois armoiries du comté de Ferrette, du châpitre rural du Sundgau et de l'Evêché de Bâle, que l'on trouve dans le rez-de-chaussée du clocher.

En 1983, l'orgue Schwenkedel de l'église Saint-Léger à Guebwiller est transféré à Steinsoultz.

 

Au passage, on admirera de belles maisons à colombage, dans la rue de Jettingen, entre autres, les numéros 22 et 45, avec sculptures sur poteaux d'angles. Sur le plateau, on traverse la ferme et les dépendances du «Windenhof », où depuis la période de reconstruction qui a suivi la Guerre de Trente Ans, les mennonites gèrent cette portion de terre sundgauvienne.