Personal tools
S'inscrire

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation
Vous êtes ici : Accueil Au fil du temps… Histoire et mémoire Articles de René Minéry dans le bulletin municipal Paroisse Saints Pierre et Paul
Accueil Mairie

Mairie - 4 place Jeanne d'Arc

68640 WALDIGHOFFEN

Tel : 03 89 25 80 26 - Fax : 03 89 07 71 26

Horaires d'ouverture de l'accueil

Lundi - Mardi - Jeudi - Vendredi

de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00

Mercredi

de 10h00 à 12h00

Contacter la Mairie par courriel

Adresses et téléphones indispensables

Votre météo



 

Espace de discussion

Actions sur le document

Quatre vocations à Waldighoffen

Histoire de quatre prêtres nés à Waldighoffen, ordonnés le même jour et dont trois d'entre eux ont eu la joie de fêter leur jubilé de diamant en 2008

Sceau Paroisse-Catholique

1948 :
Ordination de quatre prêtres
2008 :
Jubilé de diamant de trois d'entre eux

Dimanche, le 4 avril 1948, la paroisse a vécu un évènement très rare. L’évêque de Strasbourg de l’époque, Mgr. Weber, est venu à Waldighoffen pour l’ordination à demeure en notre église de quatre prêtres. En général, les ordinations sont célébrées à la cathédrale de Strasbourg ou dans les monastères. Les quatre candidats au sacerdoce étaient deux prêtres diocésains, l’abbé Antoine Ditner, le neveu du curé, l’abbé Joseph Henlin et deux Spiritains, le Père Aloyse Grienenberger et le Père Bernard Weigel. Les fidèles du village ont pu assister aux rites de l’ordination: la monition, le chant des litanies des saints, le rite central de l’imposition des mains, les rites secondaires de vêture, l’onction des mains et la remise du calice et la patène. Allongés tous les quatre, face contre terre, ils s’engagèrent à être au service du Seigneur: « Quitte tout et suis-moi ».

L’abbé Alphonse Ditner avait toujours cherché à susciter des vocations pour les vignes du Seigneur. Le sacerdoce lui avait procuré des joies profondes. En cette occasion de l’ordination, le curé Alphonse Ditner fut nommé chanoine honoraire de la Cathédrale de Strasbourg.

Chanoine-Ditner et des prêtres nés à Waldighoffen

En 1965, le chanoine Alphonse Ditner, entouré de prêtres et missionnaires natifs de Waldighoffen. De gauche à droite: Père Jean-Paul Schur, Père Henri Baeumlin, Abbé Joseph Henlin, Père Aloyse Grienenberger, Père Bernard Weigel et l’Abbé René Hoff.
A signaler qu’un catéchumène du curé Grégoire Ditner, l’Abbé Joseph Baeumlin,
décédé en 1962, avait célébré sa première messe en 1923 et le dernier, l’Abbé Hubert Schmitt, actuellement vicaire épiscopal du département, était un catéchumène de l’Abbé Antoine Ditner.

120 ans de ministère des curés Ditner

Un autre évènement unique dans les annales du diocèse et même au-delà, la paroisse a eu le privilège de fêter le 11 juin 1989, les 120 années de ministère des curés Ditner à Waldighoffen. De 1869 à 1916, l’abbé Grégoire Ditner, suivi de son neveu, le chanoine Alphonse Ditner de 1916 à 1962 et du neveu de celui-ci, l’abbé Antoine Ditner, de 1962 à 1989. Cette dynastie par successions d’oncles à neveux fut célébré par l’Archevêque de Strasbourg, Mgr. Charles Amarin Brand.

1998 : Jubilé d'or sacerdotal

A événement exceptionnel, célébration exceptionnelle: le 14 juin 1998, la paroisse et la commune ont fêté un triple jubilé d’or sacerdotal. Etaient à l’honneur, l’abbé Antoine Ditner, l’abbé Joseph Henlin et le Père Aloyse Grienenberger, avec une pieuse pensée pour le défunt Père Bernard Weigel.

Autel-Ditner-Henlin-Grienen

Quatre vocations, quatre personnalités simples et attachantes :

L'abbé Antoine DITNER

Abbe-Antoine-Ditner - première messe

Première messe, à Galfingue, de l'abbé DITNER

L'abbé Antoine DITNER, né le 05 avril 1920 à Galfingue, est fils de Xavier et Marie Wirth, tailleur et cultivateurs.
4ème de six enfants, il fréquenta l’école de Galfingue jusqu’à la fin de l’année 1931, puis vint chez son oncle Alphonse Ditner, curé à Waldighoffen et alla à l’école avec ses copains Joseph Henlin, Aloyse Grienenberger et Bernard Weigel. Son oncle lui donna des cours de latin. Il choisit le sacerdoce comme la trentaine de prêtres Didner ou Ditner des familles d’Ammertzwiller, Balschwiller Galfingue, Burnhaupt-le-Bas et le Haut, Bernwiller, Brinighoffen et Sentheim en entrant comme interne au Petit Séminaire de Zillisheim. A partir de 1939, il devait faire des études en philosophie à Strasbourg au collège St Thomas, mais suite à l’évacuation, cet établissement fut transféré à Voegtlinshoffen jusqu’à l’arrivée des Allemands en juin 1940. Antoine continua ses études à l’université de Fribourg-en Brisgau et à l’age de 22ans, il fut incorporé de force dans le « Reichsarbeitsdienst », puis dans la Wehrmacht et engagé comme Panzergrenadier dans la campagne de Russie, en Ukraine. Son unité fut déplacée à Monte Cassino en Italie. Lors de la défense héroïque du bastion par les « Diables verts », Antoine n’était plus de la partie. Dès les premières attaques des Alliés, il resta plaqué au sol parmi les morts et se rendit aux Américains. Transféré comme prisonnier de guerre à Oran, puis Alger, puis en 1944 en Angleterre, il travailla au service de l’agriculture jusqu’en juillet 1945.

Après trois ans d’études au Grand Séminaire de Strasbourg, ce fut l’ordination. Il célébra sa première messe à Galfingue le 18 avril 1948. Nommé vicaire de Sausheim pour deux ans, il assuma le poste de vicaire dans la paroisse St Etienne de Mulhouse de 1950 à 1958. Son oncle, le chanoine Alphonse Ditner, avait alors 85 ans et officiait toujours à Waldighoffen. Mgr. Weber sollicita l’abbé Antoine pour seconder son oncle. Ce dernier ne fut pas enthousiasmé par cette proposition, mais accepta finalement. En 1962, il fut nommé curé de la paroisse St Pierre et Paul. On lui confia la mission d’aumônier des jeunes du secteur. Il entreprit la construction du Foyer et la rénovation de l’église. En août 1979, il devint également curé de Riespach. Le 11 juin 1989, la paroisse a fêté les 120 années de ministère des curés Ditner. L’abbé Antoine se vit contraint, pour des raisons de santé, de faire valoir ses droits à la retraite, mais son dynamisme naturel, l’homme de contact qu’il est, l’incitèrent à accepter un poste de prêtre coopérateur du doyenné de Dannemarie et il s’installa au presbytère de Ballersdorf ou il fut actif durant plus de dix ans. Le curé Antoine Ditner s’est retiré avec sa sœur Marguerite à la MARPA-Bréchaumont où il passe une agréable retraite. Il est ensuite venu habiter à l'EHPAD de Waldighoffen et est décédé, à 93 ans, le 28 mai 2013.

L'abbé Joseph HENLIN

L'abbé Joseph HENLIN, né le 28 janvier 1921 à Waldighoffen, est fils de Victor et Marie Brand, cultivateurs et bûcheron, et l’aîné de cinq enfants.

Il fut, dès qu’il fréquenta l’école, servant de messe puis sacristain à 10 ans. Un jour il annonça à sa mère qu’il voulait être prêtre. En cette époque, l’aîné devait en général prendre la succession de l’exploitation, mais c’était plutôt une bénédiction pour le couple et en 1932, il entre au séminaire épiscopal de Zillisheim. Le 26 mai 1940, la maison natale et l’exploitation agricole de sa famille furent ravagées par un incendie (par malveillance d’un soldat cantonné dans la grange). Sous l’occupation en 1940, il fit son « Abitur » à Altkirch et continua les études en allemand à l’université de Fribourg-en-Brisgau. Comme tous les jeunes, il fut enrôlé de force en 1943 dans la « Kriegsmarine » et le matelot gardera toujours sur lui un missel et se rendra aussi souvent que possible à la messe, le fusil à l’épaule. Affecté dans une unité de transport maritime dans le détroit de Kvarner, dans la mer adriatique, dont la base se trouvait dans la baie de Fiume (Rijeka) dans l’ex Yougoslavie, il échappera par miracle au naufrage du bateau bourré de munitions. Ce bâtiment de la marine qui ne circulait que la nuit, fut bombardé le 1er septembre 1944, par des avions alliés.

Après bien des péripéties il retrouva son pays natal en juillet 1945. Joseph reprit ses études en français au grand séminaire de Strasbourg. Il dit sa première messe le 11 avril 1948 à Waldighoffen et fut nommé vicaire à Habsheim jusqu’en 1952. De 1952 à 1961, c’est à Colmar qu’il fut vicaire de la paroisse St. Antoine avant de retrouver le Sundgau et la source de l’Ill, comme curé de Winkel et Oberlarg.
Puis il sera le chargé d’âmes de la paroisse St. Martin d’Oltingue en 1976. En 1979, il prit en charge la paroisse de Kiffis et restera durant 20 années le curé des deux communautés. En 1973, il fut reçu avec une délégation de mineurs par le pape Paul VI. En 1996, à 75 ans, il prit sa retraite et s’installa auprès de sa sœur Jeanne, épouse Burger à Durmenach. Il est décédé le 25 mars 2011.

1ere-messe-Henlin

Première messe de l’abbé Joseph Henlin, avec famille et amis.

Le père Aloyse GRIENENBERGER

Le père Aloyse GRIENENBERGER, Spiritain, est né le 23 juin 1922 à Waldighoffen, fils de Aloïs et Louise Wermuth, menuisier et cultivateurs.

Il est le benjamin de cinq enfants. Comme tous ses copains, il sera servant de messe. A 10 ans, il entra, comme son copain et voisin Bernard Weigel, à l’école des missions à Blotzheim pour suivre le chemin de son cousin Etienne, missionnaire spiritain et pionnier en Haïti et à l’île de la Réunion et un autre cousin, le Frère Lambert. Durant la guerre, il étudia au séminaire de Cellule, dans le Massif Central. Après les hostilités, il se rendit en Bretagne pour continuer ses études au grand séminaire de Chevilly-la Rue. Après son ordination et la première messe le 18 juillet 1948, le Père « Alisàlà » partit pour l’Afrique. Conakry fut sa première destination, puis il enseigna le catéchisme à Boké, en Guinée, aux jeunes qui venaient de la brousse. En 1967, le chef d’Etat, Sékou Touré, après des incidents diplomatiques, a expulsé les missionnaires. Ce fut un coup dur pour lui après une présence de deux décennies.

Après un court séjour dans son pays natal, il partit pour l’île de la Réunion et fut nommé curé à Sainte-Marie. De 1976 à 1995, il desservit la paroisse de Saint-Benoît, puis Saint Gilles-les-Hauts. Un cyclone a causé beaucoup de dégâts et l’église fut fortement endommagée.

A partir de 1995, le voilà dans la paroisse St Pierre, sur la côte sud-ouest de l’Océan Indien et actuellement, les paroisses dont il est coopérateur, s’appellent « Les Bambous » et « Le Paradis ». Cela fait 41 ans que la Réunion est devenue son diocèse de mission et il a donné le meilleur de lui-même. Malgré la chaleur et les cyclones, il souhaite passer le restant de sa vie sur cette belle île. Pour raison de santé, il a néanmoins pris sa retraite à Wolxsheim, dans la maison de retraite des spiritains. Il a fêté ses 90 ans le 23 juin 2012.

1ere-messe-Grienenberger

Première messe du Père Aloyse Griennenberger, avec famille et amis,
devant la maison paternelle.

Le père Bernard WEIGEL

Le père Bernard WEIGEL, Spiritain, est né le 22 septembre 1922 à Waldighoffen, fils de Joseph et Rosalie Eglin, paysans restaurateurs, dans une famille de 5 enfants.

Dès son jeune âge il avait un faible pour la vocation ; dans sa chambre devant un petit autel, il jouait au curé. Durant la nuit du samedi au dimanche de Quasimodo 1931, l’auberge fut entièrement détruite par un incendie.

A 10 ans il entra à l’école des missions de Blotzheim, puis poursuivit ses études à Saverne, à Piré, et pendant l’occupation à Cellule dans le Puy-de-Dôme, ce qui lui évita d’être incorporé. Il termina ses études au grand séminaire de Chevilly-La Rue (Val-de-Marne).

Le 15 Août 1948, il célébra sa première messe. Destiné à former de futurs missionnaires, il fut nommé professeur à Blotzheim. Entre 1954 et 1965, il dirige successivement l’école des Missions à Allex (Drôme) puis du postulat des Frères à Neufgrange (88). Selon son plus ardent désir, il obtient en 1965 la mutation pour La Réunion. Il y fut Vicaire à St Benoît et puis à St Jacques, une paroisse de 12000 catholiques où il seconda avec le Père Ortscheid de Petit Landau, le Père Etienne Grienenberger, originaire de Steinsoultz. Puis il fut nommé curé de la Trinité jusqu’en 1978. Il s’y dévoua tant sur le plan matériel que pastoral.

Fatigué et malade, il dut rejoindre la métropole et fut nommé Supérieur de la Communauté de Langonnet en Bretagne.

A partir de 1980, il rejoignit l’Alsace, comme curé de Natzwiller, où il s’est éteint le 12 septembre 1982 à l’âge de 60 ans.

1ere-messe-Weigel

Première messe du Père Bernard Weigel, avec famille et amis,
devant l’ancien monument aux morts.

Trois jubilés de diamant sacerdotaux en 2008.

L’abbé Antoine Ditner a fêté les 60 années de prêtrise le 13 avril 2008 en l’église de Gildwiller sur le Mont en présence de son ancien catéchumène et l’actuel vicaire épiscopal, l’abbé Hubert Schmitt. La célébration fut rehaussée par la chorale Ste Cécile de Waldighoffen et des chantres des paroisses qu’il avait desservies. Le maire de Waldighoffen, Henri Hoff, l’a félicité chaleureusement au nom de la paroisse et de la municipalité. Avec beaucoup d’humour, le jubilaire a évoqué sa longue carrière.

Le 6 juillet 2008, la paroisse St. Pierre et Paul de Waldighoffen a fêté avec éclat le jubilé des trois prêtres Antoine Ditner, Joseph Henlin et le Père Aloyse Grienenberger, venu de La Réunion. Une grande messe solennelle d’action de grâce fut célébrée par le vicaire épiscopal Hubert Schmitt, en présence de Mgr. Hégélé et d’une quinzaine de prêtres.

Messe-Waldighoffen-Jubilé 3 prêtres

La paroisse de Winkel a fêté à son tour le 10 août en l’église St. Laurent, le jubilé de diamant de l’abbé Joseph Henlin, ancien curé du secteur paroissial de la source de l’Ill.

René Minéry

Retourner en haut de page ↑

Retourner à "Articles de René MINERY"