Personal tools
S'inscrire

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation
Vous êtes ici : Accueil Au fil du temps… Histoire et mémoire Histoire de Waldighoffen Waldighoffen au 18e siècle
Accueil Mairie

Mairie - 4 place Jeanne d'Arc

68640 WALDIGHOFFEN

Tel : 03 89 25 80 26 - Fax : 03 89 07 71 26

Horaires d'ouverture de l'accueil

Lundi - Mardi - Jeudi - Vendredi

de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00

Mercredi

de 10h00 à 12h00

Contacter la Mairie par courriel

Adresses et téléphones indispensables

Votre météo

 


 

Espace de discussion

Actions sur le document

Waldighoffen au 18e siècle

La famille Planta-Wildenberg s'installa au château, château vétuste qui fut abandonné en 1674 puis démantelé à la Révolution.

Charles-Guillaume, Baron de Planta-Wildenberg, lieutenant-colonel au régiment de cavalerie «Von Rosen», petit-fils du Maréchal de France Conrad de Rosen, épousa en 1714, Marguerite Cunégonde de Therriz, fille de l’illustre Don Juan Baptiste de Therriz, gouverneur de Namur, au service de l’Espagne.
Par la suite, ils s’installent au château de Waldighoffen.

1746

Une fille du couple, Joséphine Clémentine Marie, baronne de Planta-Wildenberg, convola en justes noces en 1746 avec le chevalier Claude François Madeleine d’Amédor, comte de Mollans, seigneur de Chemilly et d’Aroz.

Après 1765

Le dernier des Eptingen résidant au château, Joseph Antoine est mort en 1764. Le château assez vétuste fut abandonné par les Amédor et vendu.

1779

En l’absence de banques et autres organismes de crédit, les paysans apprécièrent les avances de fonds que leur accordaient les commerçants israélites pour acquérir du terrain ainsi que les ventes de marchandises à crédit. Certains ne pouvant rembourser les échéances, faisaient établir une facture falsifiée du montant des quittances antérieures. L’autorité eut vent de cette affaire et 32 personnes du Haut Rhin compromises furent traduites devant le Conseil royal de Colmar. Plusieurs furent condamnées à des peines perpétuelles de galères et les trois instigateurs, dont Bernard Brun de Waldighoffen, à la peine capitale par pendaison.

Urbaire de 1744 de GrentzingenPremière page de l'Urbaire de 1744 des biens situés à Grentzingen et appartenant à l'église de Waldighoffen

Jusqu'en 1700, Waldighoffen était une annexe de Grentzingen avec un simple chapelain.

Urbaire de Waldighoffen en 1776Urbaire de l'église St Pierre et Paul de Waldighoffen en 1776